Profil d'apprentissage d'un "Genius" : Albert Einstein

Publié le par genius-soutienscolaire

QUEL ETAIT LE PROFIL D’APPRENTISSAGE D’ALBERT EINSTEIN ?

 

Le 15 octobre 2011, nous vous avons présenté sur notre page facebook le principe des profils d’apprentissage. Aujourd’hui, nous l’illustrons par le profil d’apprentissage d’un des plus grands « Genius » : Albert Einstein.
 
Einstein était d’un profil identité du type « intellectuel ». A l’école il s’isolait et préférait travailler chez lui, tout seul dans son coin, ce qui a beaucoup marqué ses professeurs. A l’université de Zurich, Albert Einstein était remarqué par son manque d’assiduité en cours. Il faisait beaucoup plus confiance à son travail personnel. Les périodes de travail imposé en classe étaient pour lui un véritable supplice. Par moment il perdit toute motivation pour la physique. Une fois diplômé, il mènera ses travaux sur la physique en marge de la communauté scientifique.
  Einstein avait un profil de motivation du type « Quelle utilité ?» : Il s’est pris d’intérêt pour la physique assez jeune, car son oncle possédait une fabrique de matériel électrique et l’amenait souvent dans les ateliers. Trouvant là une utilité d’apprendre la physique pour satisfaire sa curiosité, c’est naturellement qu’il trouva un sens à étudier les mathématiques. S’il était souvent premier dans ces deux matières, il était complètement « à la traîne » dans les autres, notamment littéraires. Il ne voyait pas du tout l’intérêt de s’y investir, sauf peut- être à faire le minimum pour passer en classe supérieure. D’ailleurs il a été recalé à l’examen d’entrée de l’université de Zurich pour sa faiblesse dans les matières non-scientifiques.
 
Enfin, Einstein avait un profil de compréhension principalement de type kinesthésique (avec une composante visuelle) : le jeune Albert était assez lent. Pourquoi ? Parce qu’il éprouvait le besoin de ressentir les choses. S’il arrivait bien à résoudre les problèmes mathématiques, ses calculs n’étaient pas toujours sans erreur. Comprendre le pourquoi des choses était un processus d’apprentissage fondamental chez Einstein. C’est la raison pour laquelle il n’aimait pas du tout l’école. Selon lui il y avait trop de « par cœur », et il trouvait qu’il était bien difficile de poser des questions aux professeurs et surtout d’y obtenir des réponses.
Si son attitude était tout à fait légitime pour quelqu’un qui a un besoin fondamental de comprendre le « pourquoi des choses », elle fut complètement incomprise par les enseignants de son lycée qui le prièrent de quitter l’établissement. Lorsqu’on lui demandait comment il avait fait pour trouver sa célèbre théorie de la relativité, il répondait « en ressentant quel effet cela procurerait de s’asseoir à califourchon sur un rayon de lumière ».
Source : Jean-François MICHEL, « Les 7 profils d’apprentissage », Eyrolles, Editions d’Organisation
PS : Genius Soutien Scolaire  utilise la méthode des profils d’apprentissage

Publié dans Coin Parents

Commenter cet article